Les Amish

Publié le par Natatchou

Juste un petit article pour décrire ce que j’ai vu sur les Amish. Quand j’étais à Wilmington (oui cela date) Georgi m’a emmenée, avec son amie Jaime, en Pennsylvanie  afin de voir les amish. Mais je pense que j’ai besoin d’y retourner car nous y sommes allées le soir et donc je n’ai pas eu assez de temps pour observer. Vous me connaissez je suis très curieuse.

Tout le monde a forcément entendu parler des Amish, ces personnes qui vivent sans électricité et sans la technologie moderne. Pour nous, adeptes de la technologie, cela nous parait une aberration.

 

Petite histoire des Amish :

 

Les Amish font partie d’une communauté anabaptiste, un courant protestant où le baptême a lieu à un âge où la personne est capable de prendre des décisions seules. 1ère règle des Amish est de ne pas se conformer au monde moderne. Cette communauté a été créée soit en 1660 soit en 1693, date apparemment plus commune dont l’évènement aurait eu lieu, surprise, en France !

William Penn, un quaker, fonda la Pennsylvanie à partir des années 1680. Le quakerisme est un autre mouvement religieux fondé en Angleterre. Persécuté alors en Angleterre William Penn décida de s’enfuir aux USA et, grâce à son héritage, il a pu fonder cet état. Il y fonda, en 1681, la « Société des Amis de Dieu » (quakers). Cette société accepte toutes les personnes persécutées sous seule condition qu’elles tolèrent les autres. Les Amish décident donc de s’installer à partir de ce moment aux USA.

Il y a des Amish en Pennsylvanie (47 000), Ohio (55 000), Indiana (37 000) et dans d’autres Etats (59 000).

 

Pour plus d’informations je vous renvoie à Wikipédia car l’article est à mon sens très bien fait et je ne ferais que le plagier. Je vous donne un peu de lecture en anglais aussi pour ceux qui veulent.


link   Wikipedia sur les Amish.

link Lien en anglais donnant des explications plus poussées sur l'organisation des Amish.

 

 

Ce que j’ai appris sur les Amish (par source orale, à vérifier):


Les Amish passent un an dans la vie moderne, à leur majorité, afin qu’ils voient ce que c’est. Après un an ils peuvent choisir de rester ou de retourner à leurs anciennes vies.

Quand ils sont en couple ils peuvent dormir ensemble avant le mariage mais la porte de la chambre doit rester ouverte. Je ne me souviens plus s’ils doivent rester chacun dans leurs coins.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire ils ne vivent pas en reclus. Ils sont en contact avec les gens du monde classique.

 

 

En bref voici quelques photos. J’avoue que cela me fait quelque chose d’écrire cet article maintenant car c’est un moment que j’ai passé avec Georgi et que cette prof de français est décédée la semaine dernière. J’ai passé qu’une semaine avec elle mais durant cette semaine j’ai découvert une personne assez originale, hors du commun, adorable (comme beaucoup d’américains à première vue). C’était une très bonne semaine. Et c’est au fil du temps passé avec les américains que je me suis rendu compte qu’elle était plutôt une exception chez les américains. Mais je crois que je vais écrire un article sur les américains (attention, du Delaware). Déjà parce que ça peut vous paraitre bête mais ça me permettra de lui rendre un petit peu un hommage et qu’aussi mon expérience c’est aussi ça et qu’ils sont différents des français.

 

Bref non loin de moi l’idée de vous refroidir. Juste que dans mon blog je comptais aussi y mettre mon ressenti et parfois les épreuves. J’en ai quelque unes, sans grande gravité et ma foi bien futiles au finale. Cette disparition m’a fait un choc je dois dire, malgré que je l’avais vu qu’une semaine. Mais bon la disparition d’une jeune femme de 31 ans qui en plus a une gamine de 10 ans, ça a tendance à vous retourner le cerveau et, pour ma part, à me faire réfléchir sur les choix que j’ai fait et sur comment je veux « gérer » le reste de ma vie. Je crois qu’au final partir aux USA aura vraiment été une sacré expérience même si je suis à la campagne et que forcément ça aura changé quelque trucs.

Mais je ne pensais pas y vivre des choses comme ça. La rancune, les regrets, « j’aurai du » et tous ces sentiments à la con il faut les virer. Puis aussi le fait de vouloir prendre son temps pour chaque action, pour savoir si on fait vraiment les bons choix, ou ne pas se lancer de peur de faire une belle connerie. J’ai bien compris là que trop attendre n’est pas forcément bon car au final on ne sait pas demain. Au final cela me fera une belle jambe d’avoir attendu pour être sure de rencontrer la belle personne pour après être partie sans que je m’y attende.  Je sais plus à qui j’ai dit ça mais au final je crois préférer vivre avec des « si j’avais su je n’aurai pas fait ça » plutôt qu’à un moment me dire « peut-être que finalement j’aurai dû faire … », vivre sans regrets pour des actions non menées. Je me souviens d’une personne qui s’est installée très rapidement avec un son petit ami, pacsée et eu un enfant. Pour moi je me suis dit à ce moment-là « elle est folle. Si ça se trouve ce n’est pas un homme bien pour vivre avec. Elle aurait dû attendre de le connaitre mieux, d’avoir vécu avec lui… ». Georgi aussi s’était installée très rapidement avec son nouveau petit copain, rencontré en janvier, vers avril ils vivaient ensemble.  Je m’étais aussi dit qu’elle était folle, surtout qu’elle avait une fille à sa charge. Mais au final quoi ? Elle aurait attendu d’être sure et au jour d’aujourd’hui elle n’aurait peut être jamais habité avec lui et serait passée à côté de bons, comme de mauvais, moments qu’ils ont pu avoir. C’est sûr que ce n’est pas pour autant qu’il faut se précipiter, mais bon comme vous le voyez tout cela fait réfléchir.

Rajoutez un décès à la « crise » de la trentaine, le célibat et l’éloignement de son pays et ça fait des étincelles lol. Voilà un peu dans quel tempérament je me trouve en ce moment. Ce n’est pas pour autant que je vais faire toutes les conneries que la demoiselle « sage » que je suis n’a pas fait dans mes jeunes années. Non ma mère tu ne vas pas t’arracher les cheveux maintenant. Et non je ne vais pas sauter sur le premier américain d’un mètre 80, blondinet, yeux verts et baraque.  Et non aussi je n’ai pas fumé un joint en écrivant cet article. Juste un petit coup de colère et une certaine amertume que j’avais envie d’exprimer. Parce que, contrairement à ce que j’avais fait pour ma grand-mère car elle était âgée, Georgi j’ai toujours reculé les fois où je me disais que je pourrai aller la voir, me disant « j’ai le temps », loin de moi l’idée d’apprendre ça. Alors voilà maintenant moi je vous dis « vivez tous les jours comme si c’était le dernier, pour le plus insignifiant des évènements ».  Et maintenant je retourne à mes Amish.  Désolée pour cet aparté.

 

IMG_0115.JPG

Juste petite photo avec le nom de la rue.

 

 

IMG 0113

IMG 0118

IMG 0120

 

Les moyens de locomotion des Amish.


  IMG 0116


Petit étalage de personne Amish pour vendre des fruits et légumes. La particularité est qu’il y avait absolument personne pour surveiller cet étalage et que les gens donnent ce qu’ils veulent puis prennent les légumes et s’en vont. Chose inconcevable en France, en deux minutes il n’y a plus rien et pas d’argent. Pour peu que quelques français honnêtes auraient donné de l’argent, l’argent aussi aurait disparu. Je dois préciser que cette façon de faire n’est pas typiquement Amish et que j’ai déjà vu cela après dans le New Jersey. C’est pratique courante dans les Etat où il y a la campagne. Les gens laissent un étalage devant leurs propriétés (où il n’y a aucune clôture). Les gens prennent et laisse de l’argent. Parfois il y a un indicatif de prix, parfois non.


IMG 0123

IMG_0126.JPG

IMG_0128.JPG

 

 

 C’est regrettable mais il y a aussi un commerce qui est fait sous la couverture des Amish je pense. Les produits prétendus traditionnels et quand on regarde c’est made in China. On en a pleins en France. Je n’arrive pas à trouver des exemples typiquement français mais bon par exemple : les porte-bonheurs indiens ou autres. Si vous avez des exemples aidez-moi please.


Pour les Amish c’est pareil, sauf que je ne sais pas d’où viennent les produits. Vous trouvez des magasins spécialisés dans la vente de produits Amish juste en Pennsylvanie.  Sauf que moi cela m’a fait bizarre sachant qu’ils refusent d’utiliser l’électricité et que ce sont par contre des magasins modernes. Vous allez trouver des tee shirt, porte-clés… Livres aussi, moi j’avoue je me suis achetée un roman d’amour. Cela me faisait délirer de lire un roman d’amour sur les Amish. On va voir ce que ça donne.

 

C’est pareil pour la nourriture. Vous allez trouver des restaurants qui se prétendent restaurant Amish. Mais, pareil, ils utilisent l’électricité. J’avoue que j’ai été très déçue d’aller manger dans un restaurant qui utilise l’électricité. Sur les cartes ils marquent bien nourriture Amish. C’était un buffet illimité, ma foi délicieux. Cela me changeait de la nourriture américaine, quoi que Georgi cuisinait à l’européenne et mangeait des légumes (ce qui est rare ici). Cela a enlevé ma déception mais quand même ce côté commercial m’a quelque peu gêner.

 

 

IMG_0125.JPG

Sans commentaire dans le champ de mais (avec deux petits points mais j'ai la flemme d'aller le chercher dans les symboles).

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article